jeudi 27 octobre 2016

Templiers .... de folie

Cet objectif fut une aventure .... et quelle aventure ! Pourtant tous les feux étaient au vert pour réussir une belle performance : j'avais bien récupéré des Aiguilles Rouges, gagné et avec un excellent chrono le Christ Roi, et les sensations en surcomp la veille étaient bonnes.

Le samedi soir, je laisse la famille qui loge dans un charmant gîte à Peyreleaude et je vais dormir chez des connaissances (merci Geneviève :-) ) à Millau. Réveil à 4h30 pour un départ à la frontale à 6h00. Nous sommes 2800 au départ, la sono est à fond, l'ambiance grandiose, c'est vraiment un moment très spécial et unique qui donne les frissons. Départ rapide pour 76 km et 3500 de d+, je prends mon rythme de croisière sans me soucier de la place. Début sur route, puis la route s'élève pour atteindre un plateau et une piste plate et longue .... au bout d'une heure, je commence à ressentir des douleurs sous les fessiers, aux periostes et un peu partout, bizarre !

Arrivée au 1er ravito à Peyreleaude, je suis 12ème et me sens très moyen mais avec encore beaucoup d'espoir. Nicolas me ravitaille et je file sur Saint André ..... nouveau ravito après 3h de course et je ne peux presque plus courir,  Nicolas et les filles m'encouragent et je continue en "clopinant" tant bien que mal. Mais les descentes deviennent un enfer, j ai vraiment mal au bas-ventre, et je trouve un natel pour appeler Nicolas pour lui demander de me récupérer car je n'en peux plus.

Rdv à Pierrefiche et là, après une nouvelle montée  (au nombre de 9 !), un semblant de mieux et je souhaite essayer de terminer, en pensant à ma famille au bord du chemin, à tout ceux qui me suivent et les 2000 derrière moi... je glisse à l oreille de mes filles que je continue pour elles, pour leur montrer que dans la Vie ça ne va pas toujours comme on veut et qu on ne peut pas arrêter à la moindre difficulté.  Nicolas est sceptique, je change de chaussures pour prendre les Hoka de Nicolas (j ai de grosses cloques) je me ravitaille longuement de roquefort, pain, taboulé, soupe, biscuits, je profite des ravitos pour une fois, et repars. Mon but devient de franchir la ligne en "finisher". Il ne me reste plus qu'environ 5h. à souffrir, c'est pas le bout du monde ;-) ! Je suis dans la peau de tous les populaires. J'enchaîne les montées et descentes pour ... enfin voir Millau et terminer accompagnée de Mila et Lily en 10h30, soit plus de 2h que ce que j'avais espèré, très fatiguée mais satisfaite !

Quelle course, quelle ambiance, c'est vraiment un must ! Avec Nicolas nous avons tenté une analyse de cette contre performance : Problème de matériel, je n'avais pas assez couru avec mes nouvelles chaussures, et/ou manque d'entraînement et de courses à plat car je suis plus habituée à des parcours alpins et très techniques, et/ou un manque de sommeil et de la fatigue avec des nuits agitées de Mila ces derniers mois et/ou LE jour sans, quand la "machine humaine" répond moins bien. Certainement un mixte de tous ces paramètres qui me permettront de progresser pour devenir meilleure dans le futur en trail :-).

Maintenant place au repos avant d'attaquer à fond la préparation pour la saison de ski-alpinisme. Cette période de trails et courses de montagne est aussi une bonne façon de garder le rythme de la haute compétition et d'affûtage la forme pour ... l'hiver, l'important étant de bien respecter les phases de récupération, de préparation et de compétition.

MERCI à tous pour votre soutien magnifique!

Vive le trail et .... vivement le ski-alpinisme :-) !




Aucun commentaire:

Publier un commentaire