dimanche 3 mai 2015

Mezzalama 2015 : Une course extraordinaire, des conditions dantesques, ....

La "Mezza", quelle course. C'est plus qu'une compétition, une aventure alpine, en haute altitude, avec un sommet, le Castor, qui culmine à 4'228 m. C'est aussi une aventure humaine, qui unit les cordées, par équipe de 3, soudées pour le meilleur et le pire. C'était ma première participation, et quel univers fantastique au milieu des 4000m! Splendide! 

L'édition 2015 fut une belle réussite. Après un report d'une semaine dû aux conditions météorologiques, nous nous retrouvons avec les filles à 36 h. du départ à Gressoney, dans une chaleureuse et sympathique maison d'hôte, Anderbatt.

Nico m'accompagne, Papiric et Maminette ( mes parents) sont venus garder Lily et Mila de jeudi à samedi à Mollens. Nous y dégusterons des plats succulents (la cuisine italienne par excellence !), y dormirons profondément, bref une très bonne adresse, située au fond du Val Gressoney. Arrivés à 17h00 le jeudi, nous allons avec Nico faire un petit trek de 50', et apercevons .... quatre magnifiques bouquetins, avec leur immenses bois, splendides. La veille de la course, c'est la pluie jusqu'à 2'400 m., mais nous prenons le télécabine pour monter à 2'900 m. faire des entraînements de ski encordé, de changements de crampons et mettre au point le dernier réglage pour la course. L'ambiance est excellente, Nico nous donne ses conseils et réalise de joli petits films. 

18h00, c'est le briefing à Gressoney-Saint-Jean, la tension monte, beaucoup  nous voit comme les grandes favorites et plusieurs personnes nous voient déjà en vainqueur ...... Mais attention :  "Rien n'est jamais acquis d'avance et il est important de toujours respecter les équipes concurrentes, et ne jamais les sous-estimer" La soirée se passe à préparer minutieusement son matériel, les crampons, la corde, les peaux, les ravitaillements, .....  Nous devrions bénéficier d'une fenêtre météo favorable, il pleuvra jusque vers 4-5 h. du matin, puis ce sera le beau temps jusqu'à ... midi environ ! Mais le vent sera violent, tempétueux, on annonce ... 80 à  90 km/h à 4'000 mètres, avec du -25 degrés de ressenti ! Va falloir bien s'habiller !

3h. du matin, réveil, déjeuner léger, puis Nico nous conduit au départ. Le départ est retardé de 30', puis à 05h30, c'est le départ pour les 1'000 participants à cette 20e édition. Nous partons prudemment, derrière l'équipe 102 d'Axelle Mollaret (France), Emelie Forsberg (Suède) et Jennifer Fiechter, avec qui j'ai couru souvent cette saison. Je donne le rythme, et il convient à toute l'équipe. Nous progressons bien et après 900 m. de dénivelé, nous avons 1' d'avance sur les 2e, et plus de 3' sur les 3e, les italiennes. Tout se passe bien jusque les 2 premières heures, puis Mireia nous demande un arrêt "urgent" car elle a mal au ventre. Nous en profitons pour mettre la corde et à ce moment l'équipe 102 nous dépasse et arrive au refuge Mentova avec 30'' d'avance. Les conditions deviennent dantesques, le vent est tempétueux et le froid se fait sentir. Nous nous habillons bien, (pantalon, deux vestes, les mouffles) puis avançons tant bien que mal dans la tempête. Leati est devant, et Mireia n'est pas au mieux et nous faisons régulièrement quelques petites pauses. Nous lui proposons d'arrêter si elle se sent trop mal, l'encadrons un maximum et elle fait preuve d'un courage incroyable en continuant à progresser dans ces difficiles conditions. Nous passons en mode "haute-montagne", et le but devient simplement de progresser, d'essayer de terminer la course. Arrivées au pied du "Naso du Lyskamm", nous mettons les crampons, montée en rocher/glace, puis descente dans des marches taillées dans la glace (quel travail !), glissons jusqu'au refuge Quintino Sella, Christian Hug nous ravitaille, remontée en crampons au Castor où nous attend la longue arrête sommitale, sublime ! Puis la descente, crevassée, la traversée puis remontée au col du Breithorn. Nous serons à un moment à 5' des 1ères, et revenons légèrement sur la fin. Mireia est héroïque, elle souffre mais tient le coup, elle nous épate. La dernière descente sur Cervinia, et nous sommes heureuses de voir l'arrivée, tellement émues de terminer cette course tellement dure, spécialement avec les conditions rencontrées cette année. 

Nous finissons 2e, à 2'50'' d'Axelle, Jenni et Emilie, contentes pour elles qui ont réalisé une super course ! Bravo à elles.
Le classement général, nous finissons 18e au scratch, une belle perf  :-)

Quelle fierté d'être "finisher" d'une telle course, un sentiment d'accomplissement. Et un grand Bravo aux organisateurs et bénévoles, quel travail accomplit, génial. Egalement Bravo à tous les participants, car il fallait être courageux pour prendre le départ. Merci à nos ravitailleurs qui ont bravé les intempéries. Et un énorme BRAVO ET MERCI à mes coéquipières, Leatitia et Miriea, sans qui cette aventure n'aurait pas été possible. Certes nous sommes un peu déçues de n'avoir pas gagné, mais la victoire n'est pas l'unique motivation qui me pousse à pratiquer ce sport fantastique. "Gagner à tout prix" n'est pas dans ma philosophie, et le dicton "L'important est de participer" est celui que je véhicule dans mes cours d'éducation physique. 

Pour mon bilan, je suis très satisfaite de la préparation effectuée qui s'est déroulée sur 6 semaines, avec 10 nuitées en altitude, de nombreux entraînements spécifiques en altitude, des blocs de charge, C'était un période très très chargée, et pas toujours facile de concilier le tout avec les puces,  le travail, etc. mais ce fut à nouveau une expérience très enrichissante. Mais contente d'être arrivée si en forme au bout de ma saison, merci à Nico mon coach ;-).

Encore Merci à Nico mon mari :-) qui est toujours présent pour m'épauler et m'encourager, à nos filles, qui m'encouragent de leur hop hop hop Maman et me dessinent de beaux dessins de "Maman en peaux-de-phoque".

Et oui, ça secouait : la vidéo du passage au refuge Mentova.

Vive la montagne, Vive le ski-alpinisme, Vive l'Amitié 
Et Vive la raclette !

Bien à vous qui me suivez,

Séverine



Prépa la veille de la course, "chaud devant" !


Prêtes pour le départ, l'équipe soudée, et les futures vainqueurs après 900 m. de dénivelé


Passage au refuge Mentova, c'est la tempête ! Emotions à l'arrivée, le podium filles avec le Cervin derrière, 
et avec Jennifer, vainqueur avec Axelle et Emelie







Aucun commentaire:

Publier un commentaire