lundi 9 octobre 2017

Haute Route du Ventoux ... sublime !

Quelle belle aventure ! Sous un soleil magnifique, avec le Ventoux en ligne de mire, rougeoyant avec ses couleurs d'automne et contrastant avec son beige aride du sommet, qui domine toute la Provence et ses champs de lavande. 
Nous avons fait de belles rencontres, côtoyant des anglais, canadiens, mexicains, allemands, français et suisses aussi :-).

La 2ème étape comprenait 160 km, avec 3300m de d+. Quel sport exigeant, il y a beaucoup de tactique également, pour rester dans les roues, se protéger du vent, profiter au maximum de l'aspiration, ... Après un départ rapide, je prend une cassure après 15 km et doit laisser partir le peloton principal, ce qui n'était peut-être pas un mal.... J'ai ainsi pu m'économiser, rouler à mon rythme dans un bon groupe d'une dizaine et ...accélérer dans les cinq derniers kilomètres du Ventoux. 

Nicolas était bien placé dans le groupe de tête, et juste quand la course s'est emballée, après 60 km, il a crevé et après avoir chassé le groupe pour tenter de revenir devant, il m'a attendu à mi-course. Il s'est "mué" en parfait équipier pour le groupe et nous a tiré sur de longues portions plates jusqu'au pied du Ventoux ... où il a explosé d'avoir lutté face au vent. Merci c'était très motivant et c'est passé plus vite :-). Je franchis la ligne après 5h 36' d'effort, ouf ce fut dur mais magnifique !

Merci et bravo à Eloïse, une triathlète professionnelle anglaise, avec laquelle j'ai  roulé quasiment les deux étapes entières. Nous avons partagé de beaux moments ensemble, Eloïse est une fille motivée et motivante, on s'est bien "tiré la bourre" par moment et collaborer ensemble par d'autres, se soutenant dans les moments plus difficiles. Je me réjouis d'ores et déjà de la revoir car elle possède un appartement dans le Val d'Anniviers et y vient régulièrement.

Le cyclisme, quel beau sport, bien que très exigeant. N'étant pas cycliste, c'est difficile et usant de rouler en peloton, de prendre les roues pour s'économiser, de tirer des bonnes courbes en descente sans faire le super coup de frein. J'apprends... j'apprends... à force de me faire lâcher sur le plat et de devoir ramer pour revenir... 

Le dimanche, contre-la-montre sur le Ventoux, depuis Bédoin. A cause du vent, on s'arrête à Chalet Reynard. J'effectue une belle montée, terminant à 3' de la suissesse Sophie Poza sur une heure de course, entourée de filles au palmarès cyclistes impressionnants. Nicocoach est fier de moi. Puis avec Nico nous continuons jusqu'au sommet du "Géant de Provence", que c'est beau!!! Mais le vent fort m'oblige à poser le pied au "Col des Tempêtes" et de pousser le vélo par moment ! 

Je termine les 3 jours, après plus de 6'500m de dénivelés et 320km, à une belle 5ème place :-), heureuse et satisfaite de mon beau parcours sur cette Haute Route du Ventoux et arbore avec plaisir ma médaille "Finisher" à l'arrivée ! Yes, "ça c'est fait et réussi"
Merci à OC Sport pour l'invitation à cette belle aventure cycliste, et merci à Ciclissimo pour avoir si bien préparé les vélos :-). Bravo aux organisateurs pour ce bel événement et à tous les participants pour la bonne humeur et leurs efforts.

Résultats :
2e étape dames,   3è étape dames;   général dames;

Voici une superbe vidéo du dernier jour, un CLM (contre-la-montre) en côte sur les versants du Mont Ventoux.

Cliquez sur l'image pour voir la vidéo :-)








Aucun commentaire:

Publier un commentaire